Installer Linux grâce à un lecteur Zip

Comme à plusieurs reprises cette question est revenue dans les newsgroups, et comme je suis (très) paresseux, plutôt que de me répéter, autant écrire une fois pour toutes ce petit baratin :-)

J'ai eu ce problème lorsque j'ai voulu installer Linux sur un vieux (à l'échelle de l'informatique) portable, c'était un 486 sx 25 avec 4 Mo de ram et 120 Mo de disque.
Deux problèmes se sont posés :

  1. Pas de lecteur CD, de PCMCIA ni d'Ethernet ...
  2. Peu de mémoire vive
Pour le premier aspect du problème, j'ai été très content de voir que la distribution Slackware propose une disquette de boot reconnaissant automatiquement un lecteur Zip sur port parallèle.
Tout PC digne de ce nom dispose d'un port parallèle. Le lecteur Zip étant un matériel assez répandu, je pense que vous ne devriez pas avoir trop de mal à en emprunter un pour une journée à un ami (s'il ne veut pas le prêter, est-ce bien un véritable ami ? :-))
Autre avantage de la Slackware : les packages sont répartis en répertoires.
Par exemple, toute la série A1, A2, An concerne les fichiers de base (le minimum vital). La série N concerne le réseau, les X c'est pour Xwindow, etc.
Il est donc assez facile de choisir ce qu'on veut, et remplir la disquette Zip avec ce qu'on désire installer, car évidemment il n'est pas question de recopier un CD sur une disquette de 100 Mo !.
Créer une disquette de boot avec l'image iomega.s. Et pour la disquette root, utiliser l'image classique color.gz.
Au boot, le lecteur Zip est détecté automatiquement : l'installation de Linux peut se faire de manière habituelle.

Enfin presque :-)
Car le second problème, c'était de ne disposer que de 4 Mo de mémoire.
Impossible de lancer une quelconque commande :-(
Même en utilisant une astuce connue "mount root = /dev/fd0" (je traduis : ne pas utiliser de mémoire vive pour créer un ramdisk, qui est plus rapide, mais utiliser le lecteur de disquette) lors du démarrage, ça ne passait pas.
J'ai donc créé une seconde disquette root , au moyen du fichier rescue.gz. Cette disquette (à garder de toute manière à portée de main) comporte le strict minimum pour intervenir sur le système.
En utilisant donc cette disquette rescue, j'ai pu lancer fdisk, et créer une partition de swap de 10 Mo. Ce qui faisait passer la mémoire disponible pour Linux à 14 Mo : 4 Mo de ram, plus 10 Mo de swap.
Ainsi, en redémarrant sur le premier jeu de disquettes, j'ai pu accéder au lecteur Zip (/dev/sda4) et procéder à l'installation.

Avec une machine de ce type, il ne faut pas attendre des performances extraordinaires ... Mais au moins, on peut redonner vie à ce matériel, et par exemple le connecter (via le port série ou même le port parallèle) à une autre machine, plus puissante, et s'initier aux joies du réseau sous Linux.

La distribution Slackware 3.5 (kernel 2.0.34) utilisée était fournie, par exemple, avec le numéro de Juillet-Août 98 de Logiciels PC (20 francs, pub gratuite :-)).


Page précédente